La Rép dominicaine


Infos utiles
Argent
Peso dominicain
Décalage
été : -6h

horaire
hiver : -5h
Durée vol
8h30
Langue
Espagnol
Vaccins
non
Visa
non

Flux rss des articles



agence ebookersagence hotels.comagence look voyagesagence promovacances

Histoire de la République Dominicaine

Un pays souvent dominé

Avant l’arrivée des Conquistadors, l’île portait le nom d’île Quisqueya et était occupée par des tribus de pêcheurs et d’agriculteurs. L’île est renommée Hispaniola par Christophe Colomb lorsqu’il la découvre en 1492. A son arrivée, il est considéré comme un dieu mais les populations déchantent vite lorsque la colonisation devient violente et réduit les populations locales à l’esclavage. A cette époque, de nombreux suicides collectifs déciment les tribus. La population ne suffit plus pour effectuer le travail et les colonisateurs capturent des esclaves noirs. L’arrivée de ces populations transformera la culture de l’île et sa composition ethnique.

Ces tribus sont séparées, on leur impose de parler l’espagnol, et sont converties au christianisme. Les Africains perdent peu à peu leur culture, leurs croyances et leurs origines.

Les esclaves d’Amérique décident de se révolter en 1522 à Saint Domingue. Les esclaves qui travaillent dans les plantations se soulèvent contre l’amiral Don Diego Colon, le fils de Christophe Colomb. Un siècle plus tard, les colons français occupent l’Ouest de l’île mais en 1791, les esclaves se révoltent à nouveau sous l’impulsion de Toussaint Louverture. Cette révolte mettra fin à l’esclavage dans cette partie de l’île en 1793 et dans toutes les colonies françaises un an plus tard.

En 1795, la guerre en Europe fait rage et les Espagnols cèdent leur partie de l’île à la France. Saint Domingue devient entièrement français et en 1802, Napoléon Bonaparte envoie 20 000 hommes dans la ville dans le but de rétablir l’esclavage. Cette période aboutit sur une guerre d’indépendance qui marque l’indépendance d’Haïti en 1804. Cette région devient la première République noire libre du monde. Les Français capitulent finalement en 1809 à Saint Domingue, le pays revient alors volontairement sous la domination espagnole. Mais l’Espagne se désintéresse totalement de cette colonie puisque les ressources sont pratiquement épuisées. La population se soulève donc à nouveau et cette révolte permet aux colonies de récupérer leur indépendance en 1821. Mais, le Président Haïtien, Jean Pierre Boyer envahit le pays et réunifie l’ensemble de l’île. L’occupation haïtienne dure jusqu’à la mort de Boyer 22 ans plus tard. Cette période creuse les différences entre le peule dominicain et le peuple haïtien, qui se démarquent par leur culture et leur langue.

Vers l’indépendance

En 1844, l’indépendance de la République Dominicaine est proclamée et les militaires prennent le pouvoir. Cette indépendance sera bouleversée lorsque les Américains instaurent un protectorat entre 1906 et 1916 qui se transforme en occupation militaire et qui prend fin en 1924. En 1930,  Rafael Trujillo, allié des Américains instaure une dictature. Mais il est assassiné en 1961 et sa famille est exilée en France.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la République Dominicaine est l’unique pays d’Amérique à ouvrir ses frontières aux Juifs européens.

Le pays connaît ensuite de nombreux coups d’Etat pour prendre le pouvoir. Ce n’est qu’en 1978 que la prise de pouvoir se fait dans le calme. C’est Antonio Guzmán du Parti Révolutionnaire Dominicain qui est élu. Pendant les années de pouvoir du PRD, la population s’est soulevée notamment à cause de la hausse des prix des produits de première nécessité et des émeutes ont éclaté. En 1986, puis 1990, Balaguer, leader du Parti Réformiste  est élu et met une place une série de grands travaux pour relancer l’économie. Il réussit à relancer la croissance et le PIB de l’île augmente.

Le Chef de l’Etat est actuellement  Leonel Fernández, co-fondateur du  Parti de la Libération Dominicaine.

République Dominicaine
Rechercher un vol
Un service Altavacances